Zurück zur Hauptseite

Visualiser le Covid-19 en France et dans les pays limitrophes

Données et pays disponibles

Données récupérées le : 09 juin 2020

Le jeu de données complet est disponible auprès du Centre Européen de Prévention et de Contrôle des Maladies, qui est mis à jour quotidiennement.

Les pays inclus dans cette visualisation sont les pays voisins de la France :

Afin d’avoir un élément de comparaison extérieur à la région, nous avons aussi choisi d’inclure :

Il y a quatre catégories de données différentes :

Nombres nouveaux versus nombres totaux

La propagation du virus a pour conséquence l’apparition quotidienne de nouveaux cas. Ainsi, avec le temps, on s’attend à ce que le nombre total de cas et de décès augmente. Lorsque les stratégies d’endiguement de l’épidémie mises en place par un pays commencent à faire effet, on s’attend à observer la diminution du nombre de nouveaux cas par jour et la saturation du nombre total de cas.

Ce sont donc exactement ces deux grandeurs que nous représentons ici : le nombre de nouveaux cas par jour en fonction du nombre total de cas (à gauche), ainsi que le nombre de nouveaux décès par jour en fonction du nombre total de décès (à droite).

Ces graphiques permettent de visualiser très clairement quels sont les pays qui sont parvenus à se retirer de la course.

Les dernières positions connues des pays (au 09 juin 2020) sont mis en évidence par des points. La Chine et la Corée du Sud sont des exemples de pays où l’épidémie est sous contrôle : les nombres de nouveaux cas par jour y ont drastiquement réduit, et le nombre total de cas n’augmente plus très rapidement (notez l’échelle logarithmique). Ces pays se sont, pour l’essentiel, retirés de la course ! L’Italie et la France, en revanche, ont toujours des nombres similaires de nouveaux cas par jour (notez l’échelle logarithmique). Dans cette représentation, il est donc facile de visualiser le moment où les pays “décrochent” de la tendance initiale.

On observe le même effet graphique lorsque l’on représente le nombre de nouveaux décès par jour en fonction du nombre total de morts. Contrairement aux nombres de cas répertoriés, la donnée du nombre de décès ne dépend pas ou peu des capacités et politiques de test des pays considérés.


Comment représenter des tendances à partir des chiffres quotidiens?

Comme ces données sont mises à jour quotidiennement, il est difficile de ne pas se perdre dans tous ces chiffres. En examinant les données sur une certaine période, il est possible de mieux comprendre la tendance évolutive de la grandeur d’intérêt dans le temps.

Par exemple, dans le graphique suivant, nous traçons le nombre total de cas (axe vertical y) en fonction du temps (axe horizontal x). Notez que l’on utilise ici l’échelle logarithmique pour l’axe vertical, comme décrit dans l’article Croissance exponentielle du virus versus capacité du système hospitalier.

Nous constatons qu’au fil du temps, le nombre total de cas a augmenté en France. Afin de comparer cette croissance avec celle observée dans les pays voisins, traçons les courbes correspondant aux différents pays.

Là encore, notez l’axe vertical logarithmique.

Quantité aujourd’hui versus quantité hier

Alors comment voir si la pandémie ralentit ? Si nos mesures restrictives de distanciation sociale fonctionnent ? Très simplement, si les mesures fonctionnent, alors on devrait observer le nombre de nouveaux cas par jour diminuer.

Concentrons-nous donc sur le nombre de nouveaux cas aujourd’hui par rapport au nombre de nouveaux cas hier. Mais au lieu de garder les chiffres absolus, modifions un peu notre perspective. Au lieu de directement comparer le nombre de nouveaux cas d’aujourd’hui par rapport à celui d’hier, prenons le ratio du nombre d’aujourd’hui sur celui d’hier. Ainsi, s’il y a plus de cas aujourd’hui, disons 3, qu’hier, disons 2, le ratio nous donne 3/2 = 1,5 $. A l’inverse, si le nombre de cas est plus faible aujourd’hui (disons 1) qu’hier (disons 5), alors nous obtenons 1/5 = 0,2$. Si le nombre de cas par jour reste le même (disons 10), nous obtiendrons 10 $/10 = 1 $.

Ainsi, la valeur de référence est 1 : pour les ratios inférieurs à 1, le nombre de nouveaux cas est en baisse, et s’il est supérieur à 1, alors il augmente, et l’épidémie se propage donc plus rapidement.

Bien que cette représentation soit utile, le graphique semble encore assez brouillon ; il pourrait donc être utile d’examiner non pas l’évolution quotidienne des ratios mais une moyenne par semaine pour obtenir la tendance des données.

Nous pouvons maintenant clairement visualiser la tendance au fil du temps. Les ratios en Chine et en Corée du Sud sont tombés en dessous de 1 à mesure que la propagation de la maladie diminuait. En France et dans les pays voisins, le ratio est toujours supérieur à 1. Cela signifie que le nombre de nouveaux cas par jour augmente encore au fil du temps. Dans l’ensemble, comme la tendance le suggère, le taux de croissance diminue au fil du temps et, espérons-le, bientôt, nous atteindrons 1. Mais le but n’est pas seulement d’atteindre 1 : il faut passer en dessous de cette barre si nous voulons faire disparaître la menace ! L’espoir est que les mesures sanitaires et les mesures de distanciation sociale aideront bientôt tous les pays à faire passer leur ratio en-dessous de 1.

Chaitanya S. Gokhale | Traduit en Français par Florence Bansept